[BD] Les BD de VTTnet


#101

La Horde du Contrevent, dont je vous avais parlé en roman, vient de sortir en BD : http://www.madmoizelle.com/horde-du-contrevent-bande-dessinee-tome1-708903

J’ai tellement aimé le roman que je n’ose essayer la BD …


#102

@Brup , ou @sebastien_t et les amoureux de la montagne devraient adorer mais aussi tous ceux qui aiment les histoires sculptés à l’eau forte. Ailefroide c’est la bio de Jean Marc Rochette, auteur de la BD mythique “Le Transperceneige” ou le papa de l’inénarrable “Edmond Le Cochon”, qui fit les belles pages de L’Echo dans les années 90.

Là il change de registre et nous raconte sa propre histoire, quand le petit Jean Marc, jeune orphelin de père, vivant entouré des montagnes de Grenoble, rencontre un jour un copain qui lui propose de grimper. C’est le début d’une passion dévorante. Dopé à l’adrénaline et avec comme objectif de passer l’aspi pour devenir guide de haute montagne . Avec ce Graal, la promesse que les deux copains se font d’un jour inscrire Ailefroide dans leurs courses…

Ce roman graphique est une histoire trés forte, une immersion dans ce qui fait grimper les alpinistes, loin d’une allégorie, la vérité parfois nue et crue de cette course à l’adrénaline où la montagne montre qu’elle se prend en plein cœur ou comme un coup de poing en pleine face…L’histoire est servie par le style de Rochette, qui joue des noirs avec une parcimonie de couleurs et cela ne va pas sans rappeler les ambiances du Transperceneige.

Une de mes lectures BD les plus forte depuis longtemps.

image


#103
  • 1 !!! Intéressant et hilarant ou comment rigoler en s’instruisant. J’ai hurlé de rire dans le passage sur le module d’instruction “hygiène spatiale” à la NASA :



#104

Oui c’est exactement cela “comment rigoler en s’instruisant” !!

Je ne sais pas si vous connaissez “Tu mourras moins bête” de la même auteure. Les voici en vidéos !
https://www.youtube.com/channel/UCKtG_lXZk4pRJkapfK0eprA

Super chouette aussi !!


#105

Panique Organique aussi …excellent aussi.


#106

A l’heure où j’écrit ces lignes, l’armée Turque combat en Syrie les troupes Kurdes des YPG. Décris comme des terroristes par Ankarra, peu de gens connaissent le projet porté par les Kurdes et ce territoire, le Rojava, véritable laboratoire social et politique en terre d’Islam où des femmes, parfois sans voile, portent les armes pour défendre un projet démocratique que nombre de pays occidentaux devraient s’inspirer. C’est justement parce qu’il a envie d’en savoir plus que Zeo Calcare, dessinateur Italien (la Prophétie du Tatou), va aller sur place, de Kobane, au Rojava, voir, observer et rencontrer les Kurdes et tenter de comprendre ce projet fou dans une terre en feu … Il en rapporte ce beau reportage, sous la forme d’un roman graphique, rythmé et naïf, documenté et surtout souvent drole.


#107

Bonjour,
J’ai dévoré cette BD très poignante qui m’appris beaucoup de choses sur Guantanamo.
Un gamin de 14 ans est arrêté au Pakistan. Il avait rejoint ce pays pour apprendre l’anglais et travailler. Il sera au mauvais endroit au mauvais moment. Il va passer 8 ans dans ce camp où les lois semblent ne jamais avoir existées.
L’auteur a rencontré Mohammed El-Gorani qui lui a raconté toutes ces abominations, ces humiliations, ces violences dont il a gardé des séquelles.

guantanamo-kid


#108

Bonjour,
juste pour vous présenter ce très beau spectacle que l’on va proposer au public la semaine prochaine dans la médiathèque où je travaille. Je vous propose de découvrir également le concept de BD-concert.


#109

Ce WE j’ai eu a chance d’être invité à l’inauguration de Lyon BD Festival au musée des Confluences. Outre le fait de manger des petits fours entouré de dessinateurs connus (J’ai croisé Didier Tronchet l’auteur du petit traité de vélosophie, je dis cela pour rester dans le théme de ce forum :grin:) et d’acteurs du monde de la BD, nous avions accés à l’expo Hugo Pratt, où on peut y voir un nombre important d’aquarelles et de planches originales du pére de Corto Maltese, le tout mis en scéne dans une trés trés belle scénographie. Cerise sur la gateau pour moi suis un fan total de l’oeuvre de Pratt, visiter l’expo au coté d’un ami personnel de Pratt et du scénariste des nouveaux Corto et de son éditeur.

Pour tous les fans de Corto, si vous passez à Lyon (ou avez envie d’un WE) il faut absolument visiter cette expo.


#110

C’est bien ça…J’avais adoré cette BD, d’une poésie et d’une tendresse touchante. Un vrai moment de douceur dans un monde de brutes. Et un sacré parie de faire un album sans paroles (en outre la reliure est trés belle)


#111

Tiens je suis allé au ciné hier (si, si, cela a un rapport avec la BD…) pour voir cela :slight_smile:

image

Belle adaptation de la BD tomes 1 et 3, gros travail de décoration et de maquillage, car on a vraiment l’impression d’être dans le bouquin, tant certains détails sont respectés à la lettre. Coté dialogues, c’est Lupano himself qui s’y colle, donc on est dans l’esprit de la BD. Le tout servi par des acteurs qui portent bien leurs personnages (en particulier Pierre Richard dans le role de Pierrot l’anar).

C’est pas la Grande Vadrouille mais j’ai réellement passé un bon moment et j’ai vraiment apprécié le respect des BD, qui souvent dans les adaptations sont un vague prétexte pour faire un film.


#112

Ah oui je pensais à toi en voyant l’affiche, on ira certainement le voir.


#113

En voyant cette couverture j’ai ressenti une sorte de coup de foudre

En feuilletant j’ai immédiatement adhéré au dessin.
Comme si d’un coup je revenais 40 ans en arrière avec l’univers de Gil Jourdan et le dessin de Jijé.
Et c’est exactement de cela qu’il s’agit. C’est un héritage pleinement assumé par Yann et Schwartz.

A son habitude Yann s’amuse avec les éléments historiques de l 'époque qu’il exploite pour articuler son scénario. Le dessin est totalement au service du scénario. Et on y trouve quelques vignettes truculentes qui restituent à merveille l’ambiance des années 50.

Il y manque juste le cabotinage et les petites phrases qui étaient la marque de fabrique de Tilleux et qui faisait sourire plusieurs fois par planche pour que la référence soit totale.


#114

Les vieux (fourneaux) ça ose tout… c’est aussi à ça qu’on les reconnaît…

C’est reparti pour une bonne dose d’humour, de dialogues au cordeau et de questionnement sociétale en filigrane (épais)…

Il est fort Lupano pour mixer le tout avec cet équilibre et Cauuet pour donner vie au tout.

Aussi savoureux que les 4 tomes précédents. A déguster tranquillement et à relire…


#115

Je plusoie ! Ce tome est dans la veine du 1er. Excellent.