CR VerdonNet 2017


#1

Les 3 jours seront passés hyper vite. Pourtant rouler sur un vélo devrait permettre au temps de ralentir, de quasi faire une pause. Il n’en a rien été. Le VerdonNet qui a eu lieu du 29 juin au 2 juillet 2017 dans le village thermal de Gréoux-les-Bains est déjà terminé.


Photo – Panorama Gréoux (Crédit Pierre)

Avant toute chose quelques précisions s’imposent. Qu’est-ce que le VerdonNet ? En fait c’est le nom donné aux lieux dans lesquels sont organisés des RandoNet. Ces rencontres conviviales sont organisées par l’association VTTnet qui fête ses 20 ans aujourd’hui. Chaque année, lors de la traditionnelle AG, des membres peuvent proposer des destinations, on les appelle les GO. Ils doivent s’occuper de l’organisation du séjour de A à Z c’est-à-dire de l’hébergement, des repas et bien entendu des circuits !
Cela faisait un moment que je voulais être un GO VTTnet. J’avais soumis plusieurs propositions et c’est celle du Verdon qui a été retenue. Le choix de la date s’est porté sur le mois de juin et avoir pesé le pour et le contre j’ai préféré choisir la région de Gréoux-les-Bains facilement accessible et offrant une multitude de possibilités en matière de VTT.

Pendant l’hiver j’ai constitué une petite équipe pour me conseiller et m’aider dans ce projet. Côté VTTnet le président Stéph m’a partagé ses documents réalisés pour le RocNet 2016. Nous avons aussi travaillé sur les tarifs et le coût par participant suite aux différents devis que j’avais reçus.
Côté terrain j’ai reçu l’aide d’Antoine qui travaille à l’Office de Tourisme de Gréoux, de Philippe qui lui bosse à l’ADT 04 et enfin de Luc du Parc naturel régional du Verdon. C’est avec ce dernier que j’ai reconnu les parcours du premier et du second jour en recoupant les traces d’Antoine et celles présentes sur Internet. je me suis également largement fié à ses connaissances du terrain !

Le cahier des charges concernant les circuits est assez simple : contenter les petits, moyens et gros mollets ! Oui en fait la tâche n’est pas simple. Dans un premier temps j’ai proposé des parcours relativement accessibles pour une personne entraînée. Dans un second temps - sur insistance de certains sur le forum - je me suis autorisé à rajouter des options. Cela permet de satisfaire l’ensemble des participants car ces kilomètres supplémentaires ne sont pas obligatoires, ils viennent se rajouter à la trace “de base”.

Plus le VerdonNet approche et plus le stress monte. J’ai peur d’oublier les bonnes directions à prendre surtout pour le premier jour où il y a beaucoup d’intersections et de sentiers qui se croisent. Autre souci : le nombre de participants. De 17 personnes intéressées lorsque la destination Verdon a été proposée nous arrivons à 6 inscrits. Du coup, le restaurateur dont on avait accepté le devis se désiste. Pas rentable. Je relance le resto du camping et cela s’avère payant : nourriture de qualité, fournie, service sympathique et prix rabaissés. La St Pierre / Paul arrive, c’est le début du randonet. Tout s’enchaine, je récupère Kiwi le canadien à la gare de Manosque et nous rejoignons le camping Verdon Parc. A l’accueil nous apprenons que le Koy’ et Julien (Juju) sont déjà là. Nous les rejoignons. Première vision le beau BMC a sa fourche ouverte, Koy’ a perdu de l’huile sur le tour qu’ils viennent d’accomplir. Cette séance de réparation sonne comme le début du VerdonNet ! 30 minutes plus tard ce sont Corinne et Stéph le président qui débarquent. Nous sommes au complet pour cette première soirée. L’hébergement est comme son nom l’indique insolite. Il nous correspond bien même s’il manque de places pour poser toutes nos affaires. Il s’agit d’une tente sur pilotis très confortable (photo).
Après les retrouvailles, nous nous donnons les dernières nouvelles puis place à l’apéro avec les bières de Kiwi. C’est l’occasion de présenter au petit groupe le programme des 3 jours. Vers 221h nous filons au resto et rentrons nous coucher.


Photo - Le groupe J1 (Crédit Corinne)

J1 : vendredi 30 juin. 8h, le dernier participant en la personne de Carquo est à l’accueil du camping. Nous prenons le petit déjeuner ensemble et nous nous équipons. La journée sur le VTT commence seulement à 9h40, c’est un peu tard ! La faute à un démarrage tardif et à l’achat de barres énergétiques dans le centre de Gréoux. Nous quittons le bitume et les ruelles pour une montée agréable en sentier monotrace dans une végétation très odorante et bruyante tant le thym, le romarin et les cigales sont présents.


Photo - Haut-Var (Crédit Pierre)

Nous continuons notre progression ascendante et nous nous retrouvons sur une piste puis un nouveau chemin assez raide. Mais j’avais annoncé une descente, donc les remarques acerbes fusent ! Enfin le profil devient négatif et tout le monde profite. Nous nous dirigeons vers les Maurras, lieu du ravito du célèbre randuro du 11 novembre (lien). Nous enchaînons sur une portion de route et une descente empierrée., enfin nous serpentons dans un joli massif de terres rouges. Nous longeons la maison de retraite de St Pierre, traversons le village et grimpons jusqu’au vieux village de St Julien, son moulin et sa chapelle. Le panorama est superbe, nous faisons alors une pause et en profitons pour casser la croûte.


Photo - Le président pose devant le moulin de St Julien (Crédit Pierre)


Photo - Panorama sublime (Crédit Julien)

La suite du parcours est une descente typée DH constituée de petites difficultés qui se révèlent être pour certains des minis challenges !


Photo - DH Julien (Crédit Stéph)

En bas nous poursuivons vers le Pas de la Colle. Petit coup de chaleur pour moi et tours de pédales au ralenti. Nous descendons à présent le ravin de Ragel où Koy’ et Carquo s’en donnent à coeur joie cherchant des voies pour descendre au milieu des plants de thym et de romarin. L’odeur est omniprésente. Nous voici dans le ravin de Malaurie et retour à la route pour quelques centaines de mètres. Nouvelle montée dans le ravin de Vallongue. Stéph fatigue, la faute à de nombreux allers retours du Nord de la France vers le Cantal, un gros gros déménagement, des nuits raccourcies. Nous avalons une courte descente avec d’avaler le dernier morceau de la journée : une grimpette assez raide d’environ 1,5 km. En haut nous nous laissons aller sur l’une de mes spéciales préférées jusqu’à la route. Retour au camping. Nous ne descendons pas des vélos et repartons en direction des Marronniers pour manger une glace en terrasse. Bien repus nous décidons de faire la boucle de 15 kms proposée par Antoine. La montée sur piste au nord de Gréoux se fait bien, la descente qui suit est courte mais bien sympa. Nous arrivons à Château-Laval où nous suivons un magnifique sentier dans le ravin du même nom.


Photo - Vallon de Château-Laval (Crédit Pierre)

S’ensuit une montée particulière raide, en pleine chaleur, les forces me manquent. Nous finissons le sentier à pieds avec Kiwi. Julien nous attend et repart de plus belle avec Koy’ et Carquo, Stéph ayant préféré l’option tente insolite (il va dormir 2h, NDLR). Une descente rapide, technique, sinueuse se profile. Deux murs très raides entrecouperont ces parties descendantes. Nous arrivons en suivant la crête à la fin de la montagne sur laquelle nous évoluons. C’est splendide. Nous repassons à Château-Laval, suivons plusieurs pistes et rentrons au camping. L’apéro qui suit avec les bières de Carquo (labieredesilesdor.fr/) et le cantal de Stéph et Corinne est divin.
Le repas au resto qui suit est sympa, fin de la soirée.

55 kms effectués (sans les liaisons dans Gréoux) - 1600 m D+

J2 : samedi 1er juillet. 8h, c’est l’heure du petit-déjeuner et le début d’une nouvelle journée.


Photo - Le groupe J2 (Crédit Corinne)

Il a un peu plu dans la nuit, l’air s’est refroidi. Les conditions pour rouler sont idéales. Nous gagnons 10 minutes par rapport à la veille puisque nous enfourchons nos VTT vers 9h30. Nous remontons le ravin de la Vallée Obscure lorsque Stéph nous dit qu’il préfère rentrer au camping. Il se sent pas de continuer. A regrets nous le laissons repartir et finissons l’ascension jusqu’au pylône du Pas du Verré. L’option n° 1 de 13 kms supplémentaires est écartée.
Nous roulons un moment sur le plateau et suivons une magnifique descente pas assez descendante au goût de Koy’. Vers la fin je franchis une dalle rocheuse après l’avoir bien analysée lors des recos.


Photo - Franchissement de dalle par Pierre (Crédit Julien)

Nous remontons tranquillement en suivant le GR99. Nous atteignons une nouvelle portion que j’aime beaucoup qui nous mène à la chapelle Ste Maxime. Nous surplombons les Basses Gorges du Verdon.


Photo - Devant les gorges (Crédit Pierre)

Nous revenons sur nos pas et montons sur un plateau qui nous amène par une descente chaotique à Quinson. Nous pique-niquons au bord de l’eau, Carquo en profite pour faire trempette !


Photo - Pique-nique à Quinson (Crédit Kiwi)

Après avoir visité le centre de Quinson et rempli nos poches et gourdes à eau, nous attaquons le morceau de la journée à savoir une ascension de 200 mD+. Cette montée comprend environ 10 minutes de poussette dans des endroits relativement raides. En haut nous savourons le point de vue, en effet nous nous trouvons de l’autre côté des Basses Gorges du Verdon.


Photo - En haut de la poussette (Crédit Pierre)

Le parcours suit celui de la Trans-Verdon (lien), le tronçon que nous suivons est totalement inédit, très ludique il zigzague dans une pinède et nous amène sur les hauteurs d’Esparron sur Verdon. La descente qui suit le GR4 est bien technique par moments. Le groupe s’est arrêté, lorsque je repars je n’ai pas assez de vitesse pour franchir un ensemble de rochers et c’est la chute en contre-bas d’un petit muret. Plus de peur que de mal. Nous traversons Esparron et remontons plein nord vers la Colte. Après une nouvelle portion descendante nous remontons par un sentier puis une piste dont l’accès est bloqué par une barrière.


Photo - Bloqués par la barrière (Crédit Pierre)

L’ascension se termine et nous basculons vers les Cades par une jolie descente rapide mais piégeuse vers la fin. La trace continue en longeant la route par un single “en balcon” que préfère éviter Kiwi qui évolue sur la route au dessus de nous. Le lac d’Esparron est juste en contre-bas, quels paysages !


Photo - Pause avec le lac d’Esparron en contre-bas (Crédit Julien)

Nous suivons une nouvelle portion goudronnée puis une piste, nous sommes en haut de la dernière descente de la journée. Comme le matin nous interrogeons sur l’option n° 2 et décidons à l’unanimité de suivre la trace initiale. Bien raide et technique le sentier dans les buis nous amène dans la vallée du Colostre. Sur un parcours typé XC comportant 3 belles marches à franchir et un tronc d’arbre nous finissons le tour du lac par quelques tours de pistes sur le BikePark.


Photo - Amusements au bikeparc (Crédit Kiwi)

Une fois dans Gréoux il est difficile de résister à l’appel des Marronniers où nous dégustons une glace. Retour au camping, apéro avec les bières Vélosophe suisses euh allemandes que j’ai ramenées.
Soirée barbecue au camping, nous rentrons à la tente lorsque le DJ démarre son show.

53 kms effectués - 1400 m D+

J3 : dimanche 2 juillet. 8h, nous filons prendre notre petit-déjeuner. Je gère notre départ à l’accueil, nous pourrons profiter des tentes jusqu’à 14h, trop cool !


Photo - Le groupe J3 (Crédit Corinne)

Pour cette dernière journée j’amène le groupe sur les plus belles spéciales du randuro. Stéph est de la partie !


Photo - Au départ du camping (Crédit Pierre)

Nous démarrons par le même itinéraire que la veille à savoir la belle montée du ravin de la Vallée Obscure. En haut une première session enduro nous tend les roues.


Photo Carquo (Crédit Pierre)


Photo Koy (Crédit Pierre)


Photo Kiwi (Crédit Pierre)


Photo Stéph (Crédit Pierre)


Photo Julien (Crédit Pierre)

En bas le sourire est sur toutes les lèvres et Koy’ se réjouit de cette portion lente et technique. Nous repassons aux Mourras et longeons la piste par un superbe single sauvage. Retour sur un chemin carrossable (en 4x4) qui monte par à-coups. Nous repassons au carrefour de terres orangées laissées plus tôt. Nous continuons de monter vers le sommet de la butte. La descente qui suit est un nouvel enchantement. Aménagée par le club local elle utilise de belle manière les obstacles naturels.


Photo - Retour à Gréoux (Crédit Stéph)

Nous terminons par un tracé rapide et par endroits, étroit, cassant. Nous voilà à la route. Koy’ et Julien nous montrent un chemin qui longe le Verdon et nous ramène au camping.
Nous décidons de prolonger cette matinée par une dernière ascension et donc une dernière descente. Nous avons bien roulé et disposons d’encore pas mal de temps. Nous reprenons 150 m de D+ par la route. J’essaie de mener le rythme mais ne tiens pas face à Koy’ et Stéph. Carquo me passe aussi. La Spe “bonus” du randuro tient ses promesses : très ludique, bien difficile par endroits, rapide, elle conclut de très belle manière ce VerdonNet 2017.


Photo - La dernière spéciale nous tend les bras ! (Crédit Pierre)

Nous rentrons au camping Verdon Park, nous déjeunons ensemble et déjà nous nous remémorons les sentiers empruntés ou dévalés, c’est selon.

22 kms effectués - 710 m D+

Chacun évoque sa suite. Kiwi nous parle de ses sauts d’île en île : Islande, Ecosse puis son retour au Québec avec une proposition de RandoNet à l’été 2018.


Photo - Fin du VerdonNet (Crédit Corinne)

Les participants quittent peu à peu les lieux. Koy’, Kiwi et moi-même faisons de même. Je décide de les amener à la plage de St Julien le Montagnier pour finir ce week-end VTT. L’eau turquoise, les paysages environnants, le va-et-vient des bateaux de location sont une invitation à la détente.


Photo - Le lac d’Esparron, l’un des joyaux du Verdon (Crédit Pierre)

Le soleil en profite pour refaire son apparition et chauffer l’atmosphère comme il faut. En terme de chaleur c’est la fin de l’accalmie que nous vivons depuis le premier jour. C’est également la fin de ce VerdonNet 2017.
Un grand merci aux participants : Corinne, Stéph, Kiwi, Julien, Koy’ et Carquo.

Un clin d’oeil particulier pour Antoine, Philippe et Luc et l’équipe du camping VerdonParc pour leur gentillesse et leur professionnalisme.

Liens
Camping Verdon Parc | https://www.campingverdonparc.fr
OT Gréoux-les-Bains | https://www.greoux-les-bains.com
Site FFC Verdon des Collines | http://www.vtt.alpes-haute-provence.fr/les-bases-daccueil-vtt-dans-les-alpes-de-haute-provence/site-vtt-ffc-verdon-des-collines/


Votre meilleur moment 2017 sur un VTT
#2

Merci pour ce CR. J’en ai un petit aussi mais faut que je le relise un peu :stuck_out_tongue:


#3

:cry: On voit pas les photos …


#4

Oups ! Je viens de modifier, c’est mieux ??


#5

superbe! :wink:
un peu déçu de n’avoir pas pu venir ! :frowning:


#6

[quote=“sebastien t”]superbe! :wink:
un peu déçu de n’avoir pas pu venir ! :frowning:

[/quote]

Merci pour ton message Séb.
Oui c’est dommage que tu n’aies pu venir !


#7

Merci pour ton retour Carquo !
Je languis ta relecture ! :mrgreen:


#8

Tops photos, ça donne envie !

ça devait être chouette.


#9

Ben oui Carbone ce fut chouette. Et j’avais même envisagé une course en pédalo selon ta suggestion ! :laughing:


#10

Super, comme on dit chaque x, les absents ont eu tord !


#11

Oui Magic, dommage que tu n’aies pas pu être des nôtres.
Une prochaine fois !


#12

Merci pour ce compte-rendu qui fait bien regretter de n’en avoir pas été.
Je suis aussi sous le charme des photos dont certaines méritent d’être épinglées.


#13

Bonjour Roudou,
merci pour ton retour !

Oui certaines photos sont superbes. Ma préférée est celle prise avec le lac d’esparron en arrière-plan.
Le cadrage est parfait, le contraste des couleurs met très bien en évidence la terre, l’eau, le ciel.
Le bout de sentier est superbe, le chêne au premier plan tout autant.
J’aime beaucoup l’impression du temps arrêté, d’une pause que suggère cette photo de Julien.


#14

Bonjour,
Philippe m’a fait l’amitié de poster un article sur le VerdonNet.

Voici le lien :
http://www.vtt.alpes-haute-provence.fr/sur-le-verdonnet-2017-avec-pierre-andre/


#15

“Ride the Track” c’est l’échauffement du VosgesNet?
Ca a l’air sympa aussi.


#16

Oui ça pourrait être l’échauffement du VosgesNet !
Ces 3 jours semblent aussi prometteurs que ne l’était le VerdonNet ! :blush:


#17

Complètement oublié de poster ce ptit CR… :stuck_out_tongue: Faudra pas m’en vouloir, mais je n’ai pas de photos, pas l’habitude d’en prendre, et je ne parle pas trop de bière, je n’y connais pas grand chose :slight_smile:.

Après plus de 15 ans sans toucher un VTT, et une reprise en solitaire depuis 1 an et demi, le VerdonNet était l’occasion de renouer avec VTTNet et de situer un peu mes capacités vttesques. Donc c’est un poil inquiet que j’ai rejoins le groupe ce Vendredi matin, bien réveillé et motivé. J’ai essayé de mettre tout seul un visage derrière les pseudos du Forum, j’avais tout faux, à part pour Corrine :slight_smile:. Un petit dèj, mon deuxième, et c’est parti. Ca monte, il fait bon, et à priori, j’arrive à suivre… On attaque la première descente, je surveille mes camarades en me demandant s’ils ne vont pas descendre comme des flèches… Dur de savoir, 18m plus loin la descente était finie :slight_smile:, on remonte, et on attaque un peu plus les descentes sympas. Pas facile de suivre Koy, Julien et Pierre, mais c’est motivant. C’est beau, il n’y a pas de longues montées, et ça ressemble un peu à mes terrains habituels. Fun. Bonne montée vers un village et un moulin, je m’accroche à Julien et attends avec impatience la fin de la montée. Belle descente, la préférée de Pierre, après la pause repas, avec des beaux passages et des épingles (j’en avais entendu beaucoup parler, mais rarement vu), c’est top. Un peu plus tard, montée un peu plus longue, je m’accroche cette fois à Koy’ et attends avec impatience la fin de la montée… (après me souviens plus bien, j’ai du trop donner dans la montée).
Retour au camping, pause glace et c’est reparti pour une boucle de 15km. Première bosse tranquille et descente sympa, et du coup trop courte. Deuxième bosse, dur… J’essaye de suivre Koy’, je donne tout jusqu’à une pancarte en pensant que c’est la fin de la montée… Perdu, ça monte encore et plus raide : pied à terre 30s obligatoire et fin de la montée dans le dur. La partie qui suit est au top, mais impossible de suivre Koy et Julien, je suis pas super frais et je commence à voir les arbres de trop près. Je préfère assurer, même si la descente est super ludique. Première journée au top, j’en ai un peu dans les pattes, juste ce qu’il faut.

Soirée tranquille, qui permet de faire un peu plus connaissance, puis dodo. Je partage la chambre avec Pierre, qui s’endort en 0.8s.

Deuxième journée, c’est parti. Je suis pas du matin, niveau sport, et je sais que je vais en baver sur les premières montées. Je déjeune léger et pars tranquille dans le Vallon Obscure, mais ça monte et c’est dur quand même, j’en bave… Et je suis rapidement limite fringale, j’attaque les barres et je gère la suite, avec de très belles descentes, dont une avec une dalle plutôt impressionnante que seul Pierre passe. Après une visite à une chapelle haut perchée, on attaque la descente préférée de Pierre (encore une), mais pas du tout pour moi : des pierres roulantes de partout, j’aimais pas, j’aime pas et j’aimerai pas… Et puis j’ai faim !. Pause repas, baignade et c’est reparti pour une bonne montée avec une partie en poussant le vélo. J’ai retrouvé la forme, je n’ai plus faim et je profite du paysage. Une fois sur le plateau, on suit une route sur un chemin parallèle, physique mais bien ludique, très physique avec Koy’ et Julien qui me soufflent dans le dos jusqu’à une erreur de ma part sur un passage pierreux, puis très très physique pour suivre Koy’ et Julien… Le suite de la rando est top avec des descentes plutôt techniques, des passages très jolis au dessus du lac et des montées plutôt tranquilles où j’essaye de suivre Koy’ ou Julien ou Pierre. Une belle journée de VTT et pas trop de fatigue pour moi… Top.

Troisième journée, on rattaque par la même montée que la veille. Cette fois, je déjeune beaucoup et j’attaque la montée à fond histoire de ne pas faire comme la veille. Donc j’essaye de suivre Koy’. Mauvaise stratégie aussi, arrivé au 2/3, il a fallu que je choisisse entre rendre le petit déjeuner ou ralentir… Ceci dit, arrivée en haut, au final j’étais mieux que la veille. Prêt pour attaquer les descentes de la journée : au top. J’y vais plutôt tranquille, ce serait dommage de finir par une chute, et je n’essaye pas de suivre Koy et Julien après avoir failli embrasser un sapin. On fini par un petite remontée sur la route pour une dernière descente. J’accompagne Koy’ sur la descente de la chapelle qu’il voulait refaire. Excellente, technique, des épingles, j’y vais tranquille mais j’aime ça. Retour au camping pour le rangement et les aurevoirs.

Bref, un weekend qui m’a donné envie de faire du VTT, encore plus.