Die / Diois du 29 mai au 2 juin, ou un peu plus, un peu moins


#62

Je suis cuit

Terrasse sans bière tout fout le camp


#63

Salut les gars !

Merci pour les photos ! Jolies vues, jolis paysages, profitez bien !

La bise de Lyon,
Fab’


#64

Aujourd’hui c’était sortie (gros) gravel :grimacing:

Yavait des descentes déconseillées. Carquo y conseille un 29" mini 150mm… :grinning:

Une session marteau piqueur, boule de flipper, épingles, racines, marches. Les bras et les jambes sont durs (c’était déjà le cas à la montée :joy:)

Une belle journée de vtt, l’apero et le repas étaient mérités


#65

De bien belles images en vérité :wink: :+1:


#66

On y vient tous :wink:

C’est quoi ce truc bleu sur le cadre ??? Je ne vois pas… @Carbone, une idée peut-être !!! :smile::smile::smile:

En tout cas, chouettes photos et très certainement chouettes traces. Profitez.

Fab’


#67

Superbe :heart_eyes:
Je vais choper vos traces !


#68

Il était question de passer par là pour aujourd’hui
image


#69

En parapente ? :thinking:


#70

Prévois des gros gros gros pneus !! :scream:


#71

On a fait les “petits” mollets, on est monté au col d’Ayaste
Là on comate avec nos sandwichs “jambon d’Ardèche, fromage de brebis, saucisson au picodon” :yum:


#72

Très bien aussi le col d’ayaste


#73

Dernière bosse du jour avant de basculer sur Die, son bistro, son glacier :yum:


#74

Joli tour, de quoi regretter de ne pas avoir fait un jour de rab.


#75

On reviendra !


#76

Après ça dépend pour quoi .
Pour faire la descente du col de Vassieux oui
Pour les autres descentes que vous ayez pu faire pas forcément.

Au fait l’effet marteau piqueur n’était il pas renforcé par le fait que ton ressort est cassé ?


#77

Pour la descente déconseillée “effet marteau piqueur” !

J’ai pas subi les chocs malgré la fourche qui a perdu 2cm de débattement mais Carquo et Juju étaient plus secoués.
Crystel n’a pas de suspension derrière, donc autant gagner un peu de grip et confort avec des pneus + qu’elle peut monter


#78

Encore des belles descentes avec ou sans grip, avec ou sans épingle, avec ou sans caillou, avec ou sans balcon pour nous récompenser des montées usantes


#79

Bien rentré pour moi. Merci aux guides, je me suis laisser entraîner dans ces superbes sentiers, j’en ai bien profité, j’en ai bien bavé, mais ça valait très très largement le coup. Et la glace. Avec la chantilly !

Maintenant c’est gros dodo !


#80

allez j’en remets une couche
Je décide au dernier moment de rejoindre @Jul , @Carquo et @koyote à Die pour une seule journée.
Il manquait plus que @sebastien_t et le bureau était complet.

Départ 7h de la maison, j’arrive à 9h au camping de Die où je retrouve tout le monde. Koyote en train de bricoler sa fourche…
Julien m’explique la trace du jour, je récupère la trace sur vttour.
Et là je vois: montée par le pas Bouillanain, descente par le col de Vassieux.

Mais j’ai déjà fait ça !
Alors j’ai sorti les archives.
Tiens c’est qui ces 2 là:

@RouelibrE, Panoche … qui avaient encore le sourire à ce moment là. Je me rappelle d’un portage épique, Panoche qui pique une crise, l’ex de RL qui le harcelait au téléphone… Je m’étais promis de jamais revenir à ce col, et puis là, en voyant le groupe, je me dis “ça devrait le faire” , mais je préviens quand même les membres du bureau que le portage est difficile.

Revenons donc à 2019.
Dès la sortie de Die, à la traversé d’un pré du côté de Marignac, le sommet de la balade se dessine devant nous: le But Saint Genix

Pas trop le temps de penser à une brioche à la praline, que les premiers lacets de DFCI se présent à nous.
La DFCI se termine par un beau panorama

De ce point de vue, on monte par un sentier qui remonte régulièrement en épingles, dans une forêt de hêtres. Dans les combes, la couches de feuilles mortes est très épaisse, ce qui donne un rendement médiocre.
Le reste du temps, ça se monte, mais sans entraînement, et sans moteur, le cardio est au taquet.
On s’en sors pas trop mal.

N’empêche qu’une petite sieste dans un lit de feuilles ne ferait pas de mal pour récupérer un peu

A la sortie de la forêt, on trouve des éboulis et le sentier au lieu de monter directement vers la crête, traverse afin de trouver le point de passage.

Ca monte, ça descends, mais ça ne pédale pas:

A la sortie de l’éboulis, on peut remonter sur les vélos:

pour les 2 derniers lacets

Et on arrive enfin au pas de Bouillainain, personne n’a jeté son vélo.

A ce niveau là, on bascule côté Vercors de la crête, les sommets des Hauts plateaux et derrière les Ecrins se découvrent.
On termine l’ascension par un sentier raide, encore à bloc pour ma part.
En wheeling pour koy

En portage pour Carquo

Et on attaque la descente, dans un premier temps sur le col de Vassieux

Pour revenir aux recos du VercorsNet 2005, je pensais y avoir été le même jour avec Panoche, mais c’est plutot Frédo qui était de la partie

C’était cassant en 2005, ça l’est toujours en 2019.
Malgré tout c’est une belle descente quand même, exigeante certes. Je n’aurais pas envie d’en faire 30 dans le week end, mais je suis bien content de l’avoir fait quand meme.

En bas, à Marignac, on en profite pour remplir les gourdes, chercher les fuites dans le pneu à Carquo


on repart en montée en direction du col de Ponet, fait en 2010 lors du Dioisnet itinérant dans lequel on s’était pris une chute de neige un 21 juin à Font d’Urle.
Autant en 2010, en début de journée le portage s’était relativement bien passé, là en fin de journée, ça a été dur. Heureusement la descente du col de Ponet est plutot ludique.

En bas, à Ponet, il était prévu encore une montée, mais on est plus motivés pour aller en terrasse à Die.


#81

Je suis déjà en +…il me faut un fat !