Les Grandes Traversées (Stéph’ reste calme... ;-)


#1

Voilà une nouvelle qui va faire des noeuds au cerveau de certain.e.s et qui va faire s’affoler les motivations de not’ préz’ … Vu dans le dernier VTT Mag’, une liste de grandes traversées classées par difficultés techniques :

  • les plus accessibles :
    ** GT du Jura, 415km, 7900 D+, 2 à 7 jours
    ** GT du Vercors, 318km, 10250 D+, 2 à 10 jours
    ** GT de l’Hérault répartis en trois itinéraires (338km / 8620 D+ ; 394km / 940 D+ (?) ; 188km / 2900 D+)
    ** GT du Rhône, 227km, 6100 D+, 4 à 8 jours (ouverture : automne 2018)
  • les moyennes montagnes :
    ** GT du Vaucluse, 232km, 6200 D+, 6 à 7 jours
    ** GT de l’Ardèche, 305km, 5570 D+, 6 jours
    ** GT du Pays Basque, 220km, 8200 D+, 6 à 8 jours
    ** GT de l’Ariège, 223km, 4720 D+, 9 jours
    ** GT du Morvan, 340km, 7700 D+, 7 jours
    ** GT du Massif Central, 1400 km, 30000 D+, 1 mois (ou sous-découpage en tronçons de 3 à 7 jours, réouverture en juin 2018)
  • les montagnes :
    ** GT des Préalpes (aka Chemins du Soleil), 1200km, 39000 D+, 4 parties de 5 à 7 jours
    ** GT des Alpes de Haute Provence : partie 1 = l’Alpes Provence, 300km, 8500 D+ ; partie 2 = la TransVerdon, 260km, 7850 D+ (7 jours pour chacun des deux itinéraires)
    ** GT des Hautes-Alpes, 350km, 17000 D+, 7 à 10 jours

A vos agendas et à vos entraînements :slight_smile:
Fab’


#2

Non il faut faire gt à ta sauce. Partir de chez soi allez où tu rêves d’aller et revenir.
Le pb des gt toutes faites c’est que le tracé ne correspondra pas forcément à tes goûts, tu vas passer juste à côté de jolis sentiers .
C’est ça que j’ai apprécié quand j’ai organisé mes traversées c’est qu’on a choisi (Fabien et moi) nos parcours en fonction de nos choix. Ça n’a pas toujours été payant , on n’a fait quelques erreurs, mais pour le reste ça n’a été que du bonheur, surtout quand on voit par où passe la trace officielle…


#3

En tout cas rien qu’a Lire ça fait mal aux jambes :flushed:


#4

il en faut peut-être pour tous les goûts non ?
J’ai autant apprécié mes “GT” préparées sur la carte, en mode VTT, que les GT “officielles” suivies aux panneaux / au GPS, en mode autonomie totale, en profitant des connaissances des autres.

Après des GTJ, GTMC, GTA, GTSuisse, GTOberlandBernois, GTNeuchatel… la prochaine sera certainement dans l’Hérault


#5

J’ai fait qqs morceaux de celle là, c’était vraiment sympa, très varié de la petite route dans les vignes, au single bien ludique et perdu.


#6

Gtha bridel de verde !!! C’est celle ci la plus belle !!!


#7

Je m’énerve des que j’ai suffisamment de temps pour répondre… :wink:


#8

Joie, la GTMC nouvelle formule est de retour… Plus longue, elle parcours le Massif Central en entier.
(avec une put… de mise en avant d’option AE, genre c’est dur mais on peut vous aider :confused: )


#9

J’ai toujours un peu de mal avec ces traversées pré mâchées.
Je trouve que 50% du plaisir c’est de préparer un itinéraire à la maison, de l’étudier en profondeur, d’essayer de l’imaginer , d’anticiper les difficultés, puis ensuite une fois sur le terrain de confronter la réalité à ce qu’on imaginait.

Suivre des pancartes , ça perd un peu de charme. Surtout qu’il y a peu de chances que l’itinéraire proposé plaise à tout le monde.

Après je comprends que pour certains l’aspect préparation de l’itinéraire soit secondaire, d’où le besoin de tout baliser.


#10

Ca dépend de ce que tu cherches.
Une GT c’est du tourisme à faible allure, en pleine nature et à l’écart du monde généralement.

Tracer plusieurs centaines de kms d’itinéraires en théorie avec juste des cartes ça doit amener son lot de surprises…

Du coup, si tu veux parcourir les chemins la truffe au vent c’est un bon compromis je pense. Ca permet de découvrir des endroits. Et après d’y revenir si ça t’a plus, pour les découvrir en profondeur.

Et en mode autonomie les chemins restent praticables dans leur grande majorité.

Et y’a plus besoin de suivre les pancartes, vu que les traces GPS sont dispo :stuck_out_tongue:


#11

J’ai déjà fait de l’itinérant avec les cartes (à une époque, y’avait pas le choix de tte façon), ça prend beaucoup de temps à préparer, et comme dit Steph’, il est difficile d’imaginer si le sentier est roulable sur une carte, surtout en région de moyenne montagne où on tombe parfois sur des sentiers qui n’existent plus (cloturés, labourés, refermés …) ça nous a valu pas mal de surprises.
Une GT toute tracée, c’est efficace.

J’ai fait des morceaux de la GTV (vaucluse) : c’est très varié : de la petite route déserte au single ludique.


#12

Je conteste pas le côté efficace d’une gt toute tracée ou que beaucoup de gens ne veulent pas s’emmerder avec cette phase de préparation.

Je dis juste qu’on apprécie plus un voyage (quelqu’il soit) quand on l’a soigneusement préparé. De plus le côté surprise de l’aventure est ce qui laisse les plus beaux souvenirs.

Concernant le vtt, pour avoir la grande traversée du vercors et les chemins du soleil près de chez moi, je constate que les chemins empruntés ne sont pas forcément les plus beaux. Le critère de qualité ludique (ou technique ) du sentier passe bien après des considérations politiques ou plus terre à terre de gars qui ne veulent pas voir un itinéraire balise passer sur leur terrain.

Après concernant la roulabilite des sentiers, avec une bonne carte IGN top 25 on a pas mal d’infos qui permettent de anticiper : raideur de la pente, raideur du sentier, le chemin est-il balisé piéton , fragmentation du terrain , forêt …
Et si ça suffit pas, il y a des sites qui décrivent les de sentiers. Ici on a singletrack.fr . C’est une base de sentiers

Ça de demande beaucoup de taf , mais c’est plutôt plaisant de se projeter.


#13

bah quand j’ai fait les GTJ, GTMC, GTArdèche, j’ai rien préparé, j’ai suivi une trace… donc c’était la surprise vu que je savais pas à quoi m’attendre :slight_smile:
Autant ya des sorties, je suis content de réfléchir avant où passer, autant des fois, surtout en GT avec le vttsacoche, je suis content de me reposer sur un tracé tout fait, adapter au vttsacoche. Pas à de l’enduro


#14

Tu es content de te reposer sur un parcours velosacoche balise,je comprends, mais rien ne t’empêche de faire du VTT sacoche hors grandes traversées balisées.


#15

non par contre tracer 300/400/500km de vttsacoche sur la carte, ça me soûle… je préfère rouler !

Les 2 options ont leurs adeptes. point. suffit de l’accepter. point :slight_smile:


#16

Certes mais se retrouver dans un single trop technique avec un porte-bagage chargé et un sac à dos de même, c’est pas hyper fun à rouler.
A la moindre erreur tu as le poids du vélo et/ou du sac qui te pousse du côté où tu penches. Le vélo morfle et le pilote aussi.

Le but de la GT c’est de voyager, se poser, regarder, apprécier, respirer,…
De temps en temps un single sympa et descendant, sans être trop hard, est appréciable mais sinon ce n’est pas le but premier. A mon avis.


#17

Vous préparez un truc pour 2019 ?
:heart_eyes:


#18

Tu seras rentré ? :wink:

J’ai encore 3 GT en objectif avant dépassement de ma date limite, la GTHA, la GTVaucluse et refaire la GTMC dans sa nouvelle version. Et toujours en autonomie et si possible en couple.
Les Pyrénées aussi.

Mais avec Vttnet on devrait bien avoir moyen de goupiller une mini itinérance, pour varier les randonets…


#19

Ouais quand même !
Si je repars c’est fin d’année; pas en milieu comme en se moment

Mais une itinérance ça me botterai à fond


#20

Pour avoir rouler sur quelques tronçons, celle du Vaucluse me tente bien :heart_eyes: