Mon vélo de route : Décathlon Triban RC520


#81

Raah !

Par hasard, par hasard… Sacré hasard quand même :slight_smile:

Fab’


#82

Mais, euuuuuhhhh…

J’ai regardé le mono-plateau, franchement, c’est pas polyvalent pour deux sous. J’ai l’impression que si je passe d’une sortie dans les Dombes à une sortie dans les Monts d’Or, je devrais changer de K7 ou de plateau !
Je crois que la vraie bonne idée pour moi, c’est les plateaux sub-compact, comme le FSA Gossamer ou le Praxis Work Alba en 48x32… Les rares fois où je roule avec le 50, j’ai l’impression de m’exploser le bas du dos tellement je force… ça manque de souplesse cette histoire…

Fab’


#83

Bon j’avoue, j’ai envoyè un sms en Belgique hier, pour voir…

https://www.troc-velo.com/cadre-cadre-route-legend-acier-1-1-2360396.htm

Sinon oui, le mono je ne suis pas convaincu.
Rouler sur un pignon de 11 c’est pas top pour le rendement et l’usure de la chaîne. Pour faire bcp de plat la ligne de chaîne est meilleure sur les pignon du milieu.


#84

On disait il n’y a pas si longtemps encore que le mono plateau en VTT ce n’était pas polyvalent également !
Maintenant une grosse majorité des pratiquants l’ont adopté, quitte à avoir un peu plus de “trous” dans l’étagement des vitesses.

Je me souviens d’une phrase que tu disais quand tu es passé en mono “j’ai une seul boite de vitesse sur ma mini, pourquoi j’en aurais 2 sur mon vélo ?”

Pourquoi la route n’irait pas sur ce crédo ? Je peux comprendre que des personnes qui roulent beaucoup (et fort surtout) ont besoin d’avoir un étagement aux petits oignons et grosses amplitude (et encore quand on voit les double en 39/52 avec cassette en 11-28 …), mais pour le pékin moyen qui va rouler pour le plaisir sans la perf, le mono n’est pas une mauvaise solution.

Tout l’art sur le mono est de se connaitre (rouler en force ou en cadence) afin de savoir de combien on a besoin, à partir de là on peut aisément trouver une correspondance cassette/plateau qui va bien pour des profils variés.

Un exemple : plateau de 38 avec cassette en 11-42 te permet de rouler à 40km/h à 90tours/min et de monter à 8km/h à 70 tours/min, de quoi grimper pas mal de belles montées tout même.

my2cents


#85

Rouler sur un pignon de 11 c’est pas top pour le rendement et l’usure de la chaîne. Pour faire bcp de plat la ligne de chaîne est meilleure sur les pignon du milieu.

Encore faut-il y passer du temps, sur mes sorties routes courtes et intenses sur du plat ou peu valloné, je roule à max 30km/h de moyenne, autant te dire que le pignon de 11 n’est clairement pas le plus utilisé.


#86

Il y a quand même une différence de pratique en route.

Si tu es en descente en faux plat à mouliner comme un malade:

  • avec un vtt tu t’es trompé de pratique :wink:
  • avec un route, tu t’es trompé dans le choix du développement

A l’inverse et notamment avec l’arrivée des gravel le rapport de 1 , ca commence à être juste pour sortir du bitume.
Ce qui fait que pour une pratique route/gravel la plage de développement est encore plus large qu’en vtt.

J’ai essayé de faire du gravel avec un route en triple, le 32x28 (ou 26 je sais plus) c’est franchement insuffisant pour gravir un col non goudronné.

Donc si c’est pour faire de la route pure et dure un 11-46 avec un plateau de 46 ça doit le faire.
Mais en mixte route/gravel laisse tomber, c’est plus un eagle qu’il faut, c’est un condor.


#87

Si tu es en descente en faux plat à mouliner comme un malade:

  • avec un route, tu t’es trompé dans le choix du développement

Pas d’accord, tout dépend de la pratique encore une fois. Pour reprendre ton exemple de plateau de 46, 46x11 à 90tours/min (l’optimal serait plutôt 100 d’ailleurs) ça fait 48,5km/h. Si j’atteins cette vitesse ce n’est plus ce que j’appelle du faux plat mais de la descente et ma pratique de humble randonneur fait qu’en descente je ne pédale pas, je me repose.

J’ai essayé de faire du gravel avec un route en triple, le 32x28 (ou 26 je sais plus) c’est franchement insuffisant pour gravir un col non goudronné.

Même pour certains cols goudronnés c’est clairement insuffisant si on n’a pas un gros niveau ou qu’on ne veut pas souffrir. Et dans les grands cols alpestres on les voit réellement souffrir les gars qui n’arrivent pas à emmener leur gros braquet.

Chaque pratique est différente et nécessitera une transmission adéquate. Je ne dis pas que le double plateau n’est pas bien du tout, je dis seulement que pour une personne qui ne roule pas fort, le mono plateau n’est pas pas à exclure (que ce soit route ou gravel).


#88

Oui ça m’avait choqué sur le Ventoux, les mecs me passaient (j’étais en VTT, tranquillou) en souffrant avec des développements de malades !


#89

c’est quoi l’intérêt du mono en route ? il y a beaucoup de sauts de chaine ?


#90

Ne plus changer de plateau (+ le décalage de pignons correspondant) ?


#91

Simplicité. Ce n’est pas l’idée de base du mono plateau avant tout ?


#92

Tout à fait, c’est pour ça que je parlais du 46x11, qui reste un bon compromis.

Au moment où je parlais de mouliner comme un malade dans un faux plat descendant, je songeais à des plateaux plus petits <40.


#93

Au même Ventoux, des routeux s’étaient bien foutu de ma gueule avec mon Croix de Fer en 32x36 “hohoho il a un plateau plus petit que ses pignons hohoho”, sauf que dans la montée j’en ai doublé des kékés qui n’arrivaient pas à emmener leur braquet alors que je roulais à bonne cadence à mes modestes 9km/h avec sacoches sur le vélo.


#94

Je vois que ça parle transmission ici​:wink: perso sur le Gravel moi je suis en double je crois en 34-50 et en 11-42 à l’arrière ça grimpe aux arbres et sur le roulant ça avoine sévère :biking_man::grin:


#95

pour moi le seul intérêt du mono, c’est d’avoir un plateau NW qui limite énormément les déraillements.

la simplicité, honnêtement, un adulte qui n’est pas capable d’appuyer sur la manette de gauche pour changer de plateau… euh… je vais pas être méprisant mais bon… (je ne parle pas des personnes qui ont des vraies déficiences mentales ou physiques hein !)

Autant en VTT, le 1x11 ou 1x12 a son attrait (et encore pas pour tout le monde selon les besoins de développements extrêmes). Entre du randonneur, du crosseur, du randonneur, de l’enduriste, presque tout le monde peut trouver son couple plateau / cassette.

Mais en route, où tu roule en 50/11 sur du faux plat descendant et du petit développement dans le ventoux, avec le même vélo, pour moi c’est une aberration. Changer de plateau, tu le fais avant la bosse, après le col, mais pas toutes les 30s comme en vtt (et encore… je mets le petit plateau en bas de la bosse et le grand pour attaquer le sentier en D- - le reste du temps je joue avec les pignons).

Globalement en vélo de route tu as quand même besoin de plus d’amplitude qu’en VTT où le 44x11 n’a plus trop d’utilisateurs :wink: (ou du moins, ils n’utilisent alors que rarement le 22x36)

Bien sur il reste des “niches”, le routard qui ne veut pas pédaler à plus de 30km/h mais veut bien s’attaquer aux murs à 15/20%. Là OK pour le mono, mais ça reste marginal par rapport au vtt


#96

je t’explique même pas quand tu les double en ski roue ! juste après t’entends schlonk schlonk schlonk, ils viennent de descendre 2 ou 3 pignons pour relancer avec un peu de vitesse et essayer de doubler ce ptit c** :slight_smile:


#97

pour moi le seul intérêt du mono, c’est d’avoir un plateau NW qui limite énormément les déraillements.

Pour la simplicité, on va pas énumérer les arguments mais ce sont les mêmes qui ont fait passer pas mal de monde au mono en VTT, j’aurais tendance à dire que l’argument du déraillement serait plutôt minoritaire et ne concerne que les VTTistes engagés (mais j’ai moins d’xp que vous dans ce domaine car j’ai toujours été en mono en vtt…)

Bien sur il reste des “niches”, le routard qui ne veut pas pédaler à plus de 30km/h mais veut bien s’attaquer aux murs à 15/20%. Là OK pour le mono, mais ça reste marginal par rapport au vtt

Tu catégorises bien les VTTistes entre cross, randonneur, enduriste. Pourquoi il n’y aurait qu’une seule façon de rouler à vélo de route ?

Tous les vélos de route sont vendus en double, le mono arrive par le gravel/CX, mais je suis certain à en voir les gens qui roulent que beaucoup se satisferaient d’un monoplateau sur route :

  • randonneurs (dont je fais parti)
  • tous les cyclistes qui n’habitent pas en région montagneuse
  • les ptits vieux à la retraite qui roulent pépère
  • etc

Concernant le gars qui ne veut pas pédaler à plus de 30km/h et s’attaquer au 15/20%, rien ne l’empêche de pouvoir rouler à 40km/h et de ne monter que des cols à max 9% (les cols routiers des Alpes sont rarement supérieurs à cela, ceux des Pyrénées un peu plus).


#98

Une K7 11-42 ?!!?? C’est quoi comme K7 ? C’est quoi le reste de ta transmission ?

A la réflexion, @deik a certainement raison : pour les promeneurs comme nous, pas compétiteurs pour deux sous, les amateurs de glandouille la truffe au vent, les contemplatifs, les qui se baladent pour le plaisir, un mono, ça se tient. Surtout quand on a gouté au mono plateau en VTT et à une seule boîte de vitesses sur la Mini Cooper :wink: Simple, efficace, facile. De mon côté, le 50, je m’en sers presque pas, mais le 34x32, quand ça grimpe sévère, parfois ça pique… Ca pique tellement sévère que je finis même par pousser ! La honte.

Fab’


#99

Il a raison. Et pour les timides, y’a le sub-compact. A mi-chemin entre @deik le contemplatif sur son monoplateau et @brup le compétiteur des montagnes :wink:

Fab’


#100

Ztto en fait.

Et quand on a goûté au Rohloff, je te dis pas, on a l’impression d’avoir fait un retour en arrière de 15 ans, même avec le 12v.

Oh putain :no_mouth: