Quelle puissance avec un BBS 250 W ?


#1

Bonjour à tous,
Vous savez que je cherche un vttae pour compenser mon handicap et réaliser des circuits, sinon engagés, en tout cas sur chemins vallonnés et pour un rayon d’action de 30 à 50 km…
Depuis un mois, je multiplie donc les consultations et parfois les essais. Jusque là, ma conclusion a été qu’un kit Bafang BBS serait le meilleur compromis budget/légèreté/réemploi/utilisation. Toutefois, mon VTT actuel se montrant il est vrai assez dépassé (rigide, freins v-brakes et 3x7v en Altus), je me suis résigné à dénicher un “tout fait”.
Je suis donc allé voir, dans la Loire, un Montana Cape North semi-suspendu à freins hydrauliques mu par un BBS01 250W + batterie 11 Ah.

Bilan hyper positif côté cycle : tbe, bien réglé, à ma taille, très sain, agréable en pilotage et progression. Le moteur et bloc batterie a priori en parfait état (plastique de protection encore présent sur carter 8FUN, etc). En revanche… il s’est avéré une cata côté traction ! :neutral_face:
Sur les 9 modes de l’afficheur (?), les 2 ou 3 premiers se sont révélé quasi inopérants. Présence d’une sensation de traction sur le plat entre les modes 3 et 7, sans que ça pousse plus que ça. Le vendeur me dit qu’il faut être en permanence sur le mode 9. Sur le mode “turbo” (9) donc, j’ai avalé une ou deux côtes moyennes mais avec une certaine difficulté, en moulinant pas mal sur les pédales et en descendant les vitesses. Bref, j’ai tiré très vite la langue au bout de 100 mètres ! :confused:
Assez déçu quoi. Pourtant la batterie était chargée à mort et le matos avait l’air en parfait état. C’est bien simple, côté sensation, le vélo semblait tirer deux fois moins que le moteur-moyeu bas de gamme que j’avais essayé chez Dkt en novembre. :unamused:
Devant mon air perplexe, le vendeur (qui en avait paraît-il acheté 3 exemplaires à un gérant de camping), m’a dit que la côte que je venais de gravir était sévère, ce que je ne pense pas (il y a bien pire tout autour de chez moi).
Mais comme je n’avais jamais essayé de BBS pédalier auparavant, je n’ai pas pu argumenter/comparer. Dans le doute, je ne l’ai pas acheté et je suis rentré à Lyon la mort dans l’âme car le prix était vraiment très attractif vu l’état.

Ma question est donc la suivante : n’ayant pas pu jusqu’à ce jour comparer avec un autre vélo à moteur pédalier Bafang, à quelle puissance/rendement/sensation doit-on s’attendre pour un kit BBS01 250W en bon état ? Autrement dit, quel type de côte peut-on franchir en accompagnant bien sûr + ou - énergiquement le vélo et à quelle vitesse ?
Parce que là, franchement, la puissance de la bête était bien en dessous de celle du petit moteur moyeu du (lourd) VTC de chez DKT à 3 francs 6 sous. Et, dorénavant, ça m’interpelle… :confused:


#2

A mon avis, c’est un Bafang direct de Chine ou/et non reprogrammé.

Sur ce moteur, de base, le paramétrage est fait bizarrement : pour un choix de puissance donné (au 5 par exemple), la part de puissance dispo baisse en fonction la vitesse de pédalage : à 30 tours minutes, tu as 100% du niveau choisi, puis vers 60 tours minute t’es à 60%, et ça baisse encore ensuite (les valeurs sont des exemples).

Pour les non cyclistes qui souvent pédalent très lentement, ça n’est pas gênant, mais pour les cyclistes, c’est très perturbant : tu arrives dans le début d’une pente, ta vitesse de pédalage baisse, tu sens le moteur t’assister, tu tombes une vitesse et là, le moteur t’assiste moins, tu vas alors de moins en moins vite.

Les moteurs achetés aux vendeurs (sérieux) en France sont normalement reparamétrés sur ce point et plein d’autres aussi (coupure de l’assistance dès que tu t’arrêtes de pédaler et non au bout qqs secondes etc …).

La puissance sur chaque niveau est réglable aussi. Sur le mien à partir du 6, j’ai paramétré à 100%, les niveaux supérieurs ne servent pas donc.
Une fois reparamétré, c’est vraiment coupleux, rien de comparable aux moteurs roues de chez DKT. Par contre, j’ai essayé un Bosch performance 400W, là ça arrache carrément de 0 à 20 km/h, nettement plus de sensations qu’avec mon Bafang 500W.

Reparamétrer un Bafang n’est pas très compliqué (topo sur cyclurba), mais bon faut être à l’aise avec le câblage fin et l’informatique.


#3

Merci Carbone.
Je subodorais également un problème de paramétrage. Je pense que c’est ça car je n’ai pas constaté de bruit suspect ou autre durant l’essai pouvant laisser supposer un souci mécanique. A moins que le moteur soit “rincé” :neutral_face: mais, dans ce cas, quels seraient les autres symptômes.
Du coup, je me repose la question de retourner le voir (160 bornes) et de l’acheter finalement…
En revanche, je n’aurai ni le matos ni les connaissances informatiques pour procéder à un reparamétrage correct. :unamused:


#4

Pour le reparamétrage, il faut soit acheter le câble tout fait (et là c’est super simple), soit une clé USB-TTL et bricoler le branchement. Ensuite il te faut un PC portable sous Windows et le soft que l’on trouve sur le net. Avec le topo de Cyclurba tu t’en sors assez facilement.

Rincé ? un moteur électrique ne vieillit pas en perdant des perfs. Sur certains Bafang, il peut y avoir des manques de graissage, mais alors il est bruyant.

Demande au vendeur qui lui a vendu le moteur : si c’est un français, demande s’ila retouché le paramétrage après l’achat. SI c’est un vendeur chinois (ou ebay anglais), le paramétrage doit être brut d’usine et ça expliquerait ce que tu as ressenti.


#5

Alors, peut-être une piste :unamused: : je me souviens qu’il m’a dit que le vélo venait d’un lot prévu pour être vendu ou mis à disposition dans les campings l’été. A priori ce serait une boîte spécialisée dans ce créneau qui en placerait plusieurs centaines. Donc je suppose, vu le montage assez propre et bien intégré, qu’ils doivent commander les kits moteurs et les batteries en gros en Chine, probablement idem pour les vélos secs, et qu’ensuite ils les montent sans s’embarrasser du paramétrage afin de les vendre en “flottes clés en mains”.
D’après le vendeur, ils avaient auparavant une valeur d’environ 1900 à 2000 €.
Un avis ?


#6

ça se tient et le prix me semble cohérent.


#7

En ce qui concerne le comportement du Bafang, non reparamétrage, il reste étrange et peu naturel . Il faut parfois tomber un pignon en montée pour retrouver du jus. Mais j’ai toujours eu de la puissance en revanche une fois que l’on a compris son fonctionnement. Un reparamétrage doit donner satisfaction.


#8

C’est ce que j’ai pensé aussi.
Mais bon, de toute façon avec mes questions métaphysiques c’est rapé, le vélo a été vendu. :neutral_face:
Du coup, me revoilà à la case départ.
Je sens qu’il va y avoir du Nakamura dans l’air… :laughing:


#9

Re…
Or donc, voilà, c’est fait : marre de multiplier les déconvenues, de bouffer du kilomètre en bagnole et de passer des heures à m’interroger en fonction des vélos essayés… J’ai donc opté pour le plus sûr (garantie de deux ans) et le meilleur rapport qualité/puissance/prix, çàd à peine plus cher qu’un kit + batterie (et comme la facture sera sur janvier, je devrais a priori bénéficier de la subvention accordée pour l’achat d’un vae neuf en 2017 8) ).
J’ai donc craqué pour le Nakamura E-Summit 700 semi-suspendu à moteur roue 250W de 45 Nm et batterie Li-Ion de 500 Wh !
Des photos demain, après un run dans les monts d’Or. :stuck_out_tongue:


#10

Ce que tu écris ne correspond pas du tout à mon ressentit.
Comme je l’avais écrit nagière, j’ai un vélo équipé d’un kit bafang BBS2 en 250w.

Le règlage du controleur est fait pour étager l’assistance sur 5 niveau (on peut le faire passer à 9 comme celui que tu as essayé en reprogrammant). Et le degré d’assistance est bien perceptible d’un niveau à l’autre.

L’assistance se fait sur base de la rotation du pédalier. Et quand j’ai la flemme de pousser sur les pédale j’arrive à leurer l’assistance pour qu’elle fasse tout le boulot à ma place. Je te donne mon truc. Niveau 3, mouliner lentement. L’assitance pousse alors plus fort que tu ne pédales et tu moulines alors sans efforts dans le vide. Et ça grimpe tout seul. Mais shhht faut pas le répéter, hein.

Bref, il doit y avoir une raison pour laquelle le vélo que tu as essayé te donne de si piètres résultats car le potentiel de ce moteur est bien supérieur à ce que tu as vécu.


#11

Mhh. Moteur dans le moyeu pour un VTT ce n’est pas la meilleure solution si l’on en croit les commentaires.
Vivement ton retour d’expérience.
Et bon amusement sur les sentiers.


#12

En fait, faut savoir que vue ma forme, hélas, le type de vtt que je pratiquai gaillardement il y a encore pas longtemps est à ranger au chapitre des (bons) souvenirs… :frowning:
A présent ce que je demande à un vélo c’est de pouvoir m’assister dans les côtes ou en fin de balade quand je suis cramé, et ce avant qu’un risque cardiovasculaire de trop ne survienne. Evidemment, si en m’écartant de temps en temps des sentiers battus je peux refaire un peu du off-road, eh bien je serai content, mais ça n’est pas le but. Si ça se produit ce ne sera qu’exceptionnel, genre gravir une butte pour simplement avoir une meilleure vue pour faire une belle photo, ou bien pour la curiosité d’aller voir où peut conduire ce joli petit chemin qui sent bon la noisette. :wink: Et si le vélo ne veut pas jouer au Grand Huit, eh bien tant pis, et demi tour !
Vu mon état et mon endurance, faut que j’oublie les tours de manège que je faisais auparavant ; je laisse ça aux jeunes désormais.

Sinon, un 1er retour après achat ?
Donc, déjà 60 bornes après le rapatriement sur route du vélo et deux sorties, pour environ 800 mètres de D+, dont une montée à la Croix-Rousse par le col de la St-Sébastien (Antoine, si tu nous lis :wink: ), deux montées de Vaise à St-Didier-village, le col du mont Narcel, Limonest par la rocade, etc… Tout cela avec seulement 3/4 seulement de la charge batterie et à une vitesse moyenne comprise entre 16 et 19 km/h en côte. :stuck_out_tongue:
Ca augure du bon pour la suite.

visugpx.com/21Kjw9N4j3
visugpx.com/t0jCppPoJZ


#13

Hello tous. :smiley:
Un petit retour qui me donne également l’occasion de vous souhaiter à tous une bonne année avec tout plein de jolies balades off-road ou non.
Bref, que du bon (croisons les doigts) avec ce Nakamura E-Summit 700 : 3500 km de parcourus, dont une bonne moitié en tout terrain (circuits chemins et XC). Moyenne kilométrique des balades : 30 km avec environ 500 à 800 m de D+.
Autonomie que je trouve assez exceptionnelle : de 50 km en mode très accidenté et mode “turbo” à 90 km en mixte route/chemins en mode “éco”, “éco+” à “sport”. Et encore, je ne pousse pas au-delà afin de ne pas vider la batterie à 100 % de crainte d’un bug ou autre… :neutral_face:
Côté cycle, tout est nickel. Seul bémol, les freins à disques mécanique, moyennement endurants mais qu’il faut régler souvent. A noter que j’utilise toujours le jeu de plaquettes d’origine. Changement du câble de frein avant, suite à casse. Les pneus, des Chaoyang Hornet, s’avèrent très résistants et bien cramponnés ; ils sont surtout très légers, mais deux crevaisons lentes à déplorer. Et à l’arrière en plus, d’où démontage de la roue moyeu (une clé de 18 suffit).
Bonus offert par ce type de vélo “non dédié” grâce au moteur-moyeu, comme je le laissais supposer il y un an, j’ai pu “upgrader” ce vttae pour le transformer en moins de 5 minutes en “vtt sec” : en remplaçant la roue arrière moyeu par une roue 27.5 que j’ai équipée d’une K7 9 vitesses Shimano HD et d’un disque en 160, je gagne 2,5 kg. Et en enlevant la batterie de son rack, hop! j’enlève encore 3,5 kg. Au total, je retrouve un vtt “normal” de 14 kg (15 avec les accessoires que j’ai montés), toujours en 27 vitesses indexées !
Bref, l’idéal pour les balades sans bcp de déniv’ et/ou pour rouler en famille. Et c’est facilement réversible. :stuck_out_tongue:
Une chtite photo :

A noter que sur cette photo en mode “sec”, le vtt est équipé de pneus mixtes beaucoup plus roulants : des Continental Double Fighter II en 2 pouces. Plus lourds que les Chaoyang (on ne peut pas tout avoir) mais avec une bande de roulement quasi slic, d’où le silence et une meilleure vitesse sur asphalte. 8)

Enfin, cerise sur le gâteau, j’ai pu accrocher ma remorque monoroue pour mes runs au long cours en mode assisté, grâce à de petits adaptateurs fabriqués au tour par un copain très bricoleur :


#14

Merci pour ton retour et bonne année à toi aussi.

Finalement, t’as mis quoi comme moteur ? (histoire de modifier le titre)


#15

C’est donc un vttae de marque Nakamura (MFC) équipé d’un moteur moyeu arrière Shengyi 250 W/36v de 45 Nm de couple (ça pousse fort en mode turbo :wink: ).
La batterie est une BMZ (cellules Samsung) de 12,8 A soient 460 Wh.


#16

à mon avis avec un BBS 250W, la puissance est de … 250W
:wink:
Je suis déjà sorti…


#17

Pas si simple : Puissance consommée ? puissance restituée ?
Mon 500W affiche pas loin de 700W en crête sur la console …


#18

En fait, le titre de mon post daté de … décembre 2016 :mrgreen: était inapproprié dans la mesure où je ne connaissais pas grand chose en vae. Avec cette question, si tu relis mon tout 1er comment, j’entendais par là “quel couple et quelle autonomie”, car je n’avais aucune idée de ce que pouvait donner un vae comme jus et jusqu’où il pouvait compenser mon handicap physique sur route, chemins et passages accidentés. :unamused:
Du coup, après un an et 3500 km avec ce merveilleux vélo, j’ai désormais un topo très clair des possibilités et je raisonne en termes de wh consommés.
Carbone, tu peux donc modifier l’intitulé (et/ou scinder le sujet).
Merci à tous.