[VAE] Spadelek 2.00 avec moteur pédalier Bafang BBS01 - 8Fun


#1

J’ai eu l’opportunité d’acquérir un kit moteur pédalier Bafang BBS01 avec une console Bafang C961 qui donne la possibilité d’accéder aux réglages internes. Je viens de faire les 1ers tours de roues ce WE.

1eres impressions : L’assistance arrive quasi tout de suite, dés le début de la rotation de la pédale. On est pas trés loin du capteur de couple. On a pas l’effet “booster” d’un BPM. Fini le Bzzzzzzzzzz et la montée rapide en vitesse. Là c’est plus linéaire et très silencieux. Ca fait trés diesel coupleux en comparaison d’un petit essence nerveux. Plus linéaire certes, mais aussi beaucoup plus rapide. En mode 6 j’arrive facilement et sans forcer à + de 30kmh même en vent de face. Il faut dire que je suis passé de 44/16 à 48/11. Si je mets les watts j’arrive à +40kmh. J’ai testé sans trop forcer, d’une part à cause du monde, de l’autre j’étais rincé par ma sortie de la veille en VTT.

Le comportement général du vélo est transformé. Avec une masse plus centrée et plus basse, le vélo est largement plus agréable à piloter.

En montée, c’est hyper coupleux. (je suis monté au Gros Cailloux via les quais de Saône pour ceux qui connaissent). En moulinant bien on monte à quasi 18kmh sur une grosse cote, et sans forcer du tout, on tient le + de 10kmh sans probléme. Je monte en tous cas plus vite que mon bpm…et largement plus vite qu’en vélosec. Sur un très gros raidard (une coupe piéton entre 2 lacets), démarrage en cote, ce 8Fun grimpe aux rideaux. Impressionnant.

Pour ce qui est du passage de vitesses, avec un transmission full XT, ca claque un peu, mais ça passe bien. On sent que le moteur envoi du bois.

Surprise à l’arrivée : la consommation. Quasi rien, je reste en “full” sur la console et sur la batterie pour un parcours de 20km, comprenant de la grosse montée. Avec le BPM et une 36v / 11Ah j’étais à 50% sur un parcours plus plat pour la même distance. Bon ma nouvelle batterie est une 36v / 15Ah et elle est neuve, je relativise donc un poil, mais peu être une bonne surprise du controleur sine wave ?.

En tous les cas le comportement du BBS01 est très différent du BPM. J’ai pas encore tout compris. J’ai l’impression que si on mouline, il ne donne rien, un peu comme les Bosh. Et finalement ça reproduit un comportement proche d’un vélosec. Tant mieux, ce que j’aime c’est faire du vélo, pas de la mobylette. En définitive c’est différent d’un moteur roue.

Bref il me faut appréhender ce nouveau moteur et approfondir mais 1ere sortie très positive, à la nuance prêt que j’ai une manivelle qui commence à grincer. Encore un mauvais graissage des coins carrés :angry:


#2

ça donne envie de l’essayer pour comparer à mon Bosch. Le mien aime assez qu’on mouline si on roule sur les modes économiques, et il donne l’impression d’arracher en mode “speed”.

J’ai vu des batteries à mettre sous le tube diagonal, près du moteur, ça s’intègre nickel et ça centre encore mieux les masses.


#3

Tu sais où me trouver ? :wink:

Oui les fameuses batteries bouteilles. J’ai été au début tenté par ce type de batteries. Mais deux choses m’ont décidé pour mon actuelle batterie :

  • L’identité avec l’autre batterie que j’ai déjà et qui pourrait passer sur le spad de Babeth + le sav/service commun avec l’importateur du moteur, Moteur & Velo.
  • La capacité de cette batterie (15a) et son origine. En effet cette batterie est assemblée en France sur la base de cellules Samsung. Une fois la batterie rincée, retour au fabriquant, recyclage des cellules et remise à niveau de la batterie. Sacré argument pour moi face à des batteries Noname made in China.

#4

1re sortie Vélotaf’ ce matin avec le BBS. En prenant un parcours connu j’ai plein de repères et du coup ça permet de mesurer les différences.

Donc aux feux et aux stops terminé la gâchette; un appui sur les pédales et déjà l’assistance est là. Plus de démarrage nerveux, mais une montée en vitesse coupleuse à souhait et en silence. D’ailleurs c’est une constante le silence de fonctionnement de ce moteur, très agréable.

En ville, niveau d’assistance 6, j’ai eu l’impression de me trainer. Mais c’est une impression, car en fait je suis facilement au dessus de 25, donc plus rapide qu’avec mon moteur roue. Je pense que cette impression vient du fait que je mouline moins, du silence et de la facilité, car l’assistance est très présente et on pédale sans peine.

Une fois que la piste s’ouvre, là je lâche les chiens; assistance 9. En mode pédalage cool, sans forcer, je cruise fastoche à 30kmh. Si j’augmente ma cadence de pédalage et que appuis sur les pédales, là j’arrive à atteindre sans trop de probléme le 35kmh, mais il faut développer un effort physique plus important. A ce rythme j’arriverais probablement trempé à destination. J’ai donc employé la méthode à FunVTT : la gâchette. Là cela a été une surprise. Autant sur le moteur roue la gâchette n’apportait rien en +, autant là je sent clairement un effet booster. Je dois augmenter ma cadence de pédalage mais en revanche je diminue les watts dans les pédales. Vitesse sans forcer, entre 38 et 40kmh !

Ce qui me déstabilise le plus c’est la délivrance de l’assistance en fonction des rapports de vitesses. On a l’impression qu’il faut être sur des petits pignons et mettre du jus dans les pédales pour avoir de l’assistance, dans les basses vitesses. Il n’y aurait pas la colline de la Croix Rousse à franchir de temps en temps, que je passerais à une K7 de route je crois. J’ai quelques petites montées sur mon parcours et j’ai un peu de peine à optimiser l’assistance. Reste que par exemple sur l’une d’entre-elles j’ai été déçu en l’abordant… avant de m’apercevoir que je la franchissais à 28kmh, soit la vitesse maxi assisté de mon moteur roue sur le plat !. Donc il faut effectivement apprivoiser l’engin.

L’essai a été très perturbé par 2 incidents : j’ai cassé un rayon de ma roue arrière, qui est au bord de la retraite (faut vite, vite, que je lui trouve une remplaçante). Et j’ai commencé à perdre une des manivelles ! … et c’est pas un bon signe, car sur les emmanchement carrés cela peut devenir une vraie maladie. Je vais resserrer voir mettre un poil de frein-filet.

Enfin la batterie. Je ne l’ai pas rechargé depuis ma sortie de dimanche. Arrivée au taf’ le compteur marquait donc 44km. Une barrette de moins sur la jauge de la batterie et la console indique toujours “full” à l’arrêt et une barrette de moins en roulant. Je suis curieux de voir ce qu’elle va donner ce soir au retour, avec 68km.


#5

ça a l 'air sympa comme mode de transport , en tout cas chouette réalisation et chouette photo.


#6

Hier soir bricolage en nocturne. J’ai viré la roue arrière qui était en train de me lâcher et je l’ai remplacée par une roue de secours en attendant. Pneu arrière réparé au Ducktape, fixation du moteur resserré. Opérationnel donc ce matin pour le vélotaf’ :slight_smile: Je commence a mieux appréhender ce moteur. Au démarrage je le laisse travailler, puis je pédale en rythme. Ca pulse gentiment entre 25 et 30kmh. Une fois sorti de la ville, dans les grandes lignes droites, gaaaaazzzz…40kmh minimum voir plus à condition d’avoir un bon rythme de pédalage. A affiner mais je gagne environ 10 à 15mn sur mon temps de trajet.

Sur la base d’un cadre sportif, avec des roues de 700 et une position plus aérodynamique, avec un Alfine, ce moteur doit facilement assister à 50kmh.

Je vais continuer à faire des bornes mais ce petit BBS01 en 250w est une trés bonne machine pour du vae urbain et péri-urbain.


#7

Bonjour

Je déterre le sujet. Un retour après 2 ans sur le BBS01 ?

Merci


#8

Retour positif mais à relativiser. J’ai utilisé le vélo pour des AR de l’ordre de 45km en vélotaf’ pendant un an. Le fonctionnement du vélo est vraiment sans probléme. Ca assiste vraiment bien. Aucun probléme mécanique, très bonne autonomie. Le logiciel qui pilote le moteur peut être optimisé (Carbone sur ce forum a réalisé la manip) mais en dehors de grosses montées où le comportement manque de logique et donne un pédalage pas trés naturel (mais encore une fois rien de méchant) c’est du tout bon.

Maintenant je relativise puisque depuis un an, le vélo sert trés rarement, vu que j’ai changé de taf’. Il fonctionne toujours aussi bien.

Ici il y a aussi Roudou qui vient d’en monter un sur un VTT.


#9

Le montage est toujors en cours d’optimisation, mais voici à quoi cela ressemble

Je dois toutefois encore bricoler pour améliorer le câblage et reprogrammer le contrôleur qui a quelques lacunes dans un contexte VTT.

Globalement j’en suis très satisfait. Il me permet de refaire du VTT et de profiter pleinement des sorties malgré les avaries de santé qui m’en privaient auparavant.


#10

Hum ça c zst chouette alors !!


#11

cool , on va revoir roudou sur les chemins et nous enrhumer dans les montees , mais pas que ! sympa le montage et les masses bien reparties ! par contre petite remarques , vu que le velos pese plus lourd et un peu de puissance en plus , un disque en 180 mm devant serai bien ( sauf si c’en est un ? )


#12

200 B-)


#13

Ce sont déjà des 180 devant et derrière.
Et j’envisage un 200 devant effectivement en même temps que de changer les freins qui sont un peu légers pour le programme du vélo.


#14

Yop Roudou,

perso, je n’ai pas fait confiance au fait de fixer la batterie (plusieurs kilos !) sur les vis du bidon (prévues pour 1 litre ? 2 ?) : j’ai ajouté une coquille faite avec un tube PVC sous le tube diagonal et serrée via des gros colliers à vis en inox. En encore, mon vélo ne fait pas de VTT.

Sinon, on verra ce que ça donne à l’AlsaceNet :smiley: (tu me pousseras dans les montées, hein :wink: )


#15

je sais pas si c’est utile sur un SR de mettre des disques de 200… c’est fait pour mieux refroidir dans les longues descentes rapides… c’est pas ton profil de terrain, pas ta façon de rouler.
Je resterais sur du 180, ça suffit largement, en sélectionnant des bonnes plaquettes


#16

Je n’ai pas réussi à fixer le rail qui porte la batterie au moyen des deux vis de porte-bidon. Ils sont placés trop bas. Et j’ai même du démonter complètement le rail pour atteindre un des trous cachés par les parties noires qui tiennent la batterie. Et le rail repose sur un adhésif épais collé sur le cadre.

Donc cela tient par une vis et par un gros collier métalique.

Cependant le rail est plaqué sur toute sa longueur sur le tube diagonal . Il n’y a pas de bras de levier qui viendrait s’exercer sur les fixations. Je suis assez confiant sur ce point. J’ai plus de craintes pour la fixation de la batterie sur le rail que par rapport à la fixation du rail sur le cadre.

En trois ou quatre sorties depuis ce bricolage, dont certaines bien secouantes, je n’ai pas (encore) constaté de faiblesses sur cette partie.

Ca peut se négocier.
Toutefois sur une sortie de 50km avec un dénivelé de 1000m, il me faut gérer l’autonomie et utiliser l’assistance sans gaspillage. Du coup il me faut être radin. Parce que se retrouver à sec en fin de rando et trainer les 19kg de l’équipage, transformerait vite une plaisante randonnée en abominable galère.


#17

Je t’avais dit : une grosse batterie, c’est du confort. Sans compter qu’avec le temps, elle vieillit et perd une partie de son autonomie.

En reprogrammant ton Bafang, tu vas pouvoir ajouter des niveaux très économiques et gagner en facilité de conduite.


#18

Encore une fois je ne cherche pas le confort, mais l’assistance suffisante pour me permettre de refaire du vtt avec plaisir en rendant le vélo pas trop camionesque. Et c’est bien ce qui se passe.

Il me faut bricoler le connecteur.
Mais pour l’instant j’ai une vie bien remplie et aussi pas de quoi souder.


#19

J’ai fait sans soudure. Quand t’as du temps, on en reparle.


#20

Tous les essais que l’on a fait avec les protos, les batteries n’étaient fixées que sur les deux vis du porte-bidon. Sur les versions de série, on a ajouté un troisième écrou serti vu la taille de notre imposante batterie et du démontage/remontage fréquent :