VTTAE le pour et le contre


#102

Je me dis peut-être bêtement, qu’une côte à 10%, pour un enfant, que le vélo pèse 15 ou 10 kg, ça reste un truc énorme à faire grimper.

Et bon je suis peut-être hors contexte, mais j’imaginais l’usage du vélo au jour le jour. Par exemple un enfant qui se rend en vélo à l’école plutôt que de s’y faire conduire en auto. Mais qui ne le fait pas parce qu’il y a un gros dénivelé entre chez lui et sa destination.

C’est peut-être un cas spécifique, mais je ressonge par exemple au cheminement de Carbone qui a dimensionné son VAE de taf en fonction des caractéristiques de son itinéraire.

C’est à ce niveau que je parlais de “créativité”. De manière à adapter l’outil à un contexte.


#103

ça parait logique de classer la AE dans les outils. C’est clair qu’on imagine logiquement sa place dans les véhicules pour aller bosser. On imagine aussi facilement le truc qui permet à des touristes qui font du vélo 3 fois dans l’année de se faire plaiz lors d’un séjour à la montagne. Et ça ouvre des perspectives pour continuer le VTT après un certain âge. Bref, ça sert à combler des manques occasionnels, des pb de la vie courante ou des soucis physiques.

Mais je comprends pas trop la crainte de voir le VTT en tant que pratique sportive disparaitre au profit du VTTAE. Faire le pinpin, la réactivité, s’envoler un peu ? ça ressemble à quoi tout ça avec du VTTAE. J’ai un peu cherché “faire un bunny up en VTT électrique” sur Youtube, j’ai pas trouvé grand chose :slight_smile:


#104

le vae sera plus facile en montée OK
mais pour apprendre la technique, un bunny, une épingle, jouer avec son vélo, … le surpoids du vae sera toujours plus pénalisant pour le coté ludique que le poids “lourd” en monté d’un vélo normal non ?

déplacement… tu as dis le mot ! j’ai un vae pour mes déplacements. Pas pour faire du vtt, et je ne le conçois pas dans le cadre sportif (à titre perso) ! Par contre je comprends très bien l’attrait pour toi, ma mère,… mais c’est pas ça qu’on nous vend actuellement.

tu connais beaucoup de parents qui achèteront un vae à leurs gamins, avec objectif d’aller à l’école, pour un prix supérieur à celui d’une mobylette ? :frowning:


#105

En effet, je te le concède.
Neanmoins.
Je vois les locations et les usagers dans la ma région qui mise beaucoup sur l’usage des sentiers.
C’est pour une bonne proportion des gens qui viennent pour la balade plutôt que de se faire peur dans le spots techniques. Les montées ne sont pas bien longues, mais elles sont fréquentes et raides. Et à mon avis il y aurait de la place pour des vttae pour mioches.

Je réfléchis effectivement avec cette logique.
Que ce soit sur du bitume ou de la terre, j’imagine le vélo comme le moyen.
Pas comme un fin en soit.
La performance n’est pas le but.
Le bunny, la belle trajectoire dans l’épingle, c’est accessoire.

Je dois dire que je n’en connais pas beaucoup qui incitent leurs enfants à se rendre en vélo à l’école.
Encore moins en mobylette. Et encore moins en VAE.
Du coup je ne sais pas te répondre.
Mais vu que le produit est tout neuf on est forcement dans la spéculation.


#106

N’est ce pas aussi une question de toujours plus ? Si le gamin n’a encore pas les capacités pour faire des côtes de 10% et +de 10 bornes et ben on fait un parcours de 5 sur le plat et c’est très bien. C’est la frustration des adultes qui est en jeu. On aimerait faire des longs parcours avec ses enfants, un peu de patience et ça viendra.
J’en fait avec mes neveux qui ont 5 et 7 ans. Je les ai emmenés l’autre jour dans le bois au dessus de chez mes parents. On s’est amusés à bosser la technique, une descente, une montée et basta. Ils étaient ravis et en redemandent. C’est sur que j’aurai bien voulu partager ce moment plus longtemps. Mais ça viendra.


#107

Non mais oui, je ne parle pas du contexte utilitaire. Pour aller à l’école, que tu ais des baskets, un vélo, un vélo AE ou une mob, si c’est adapté à ton parcours, c’est très bien.

Je parle du coté “sportif” et “fin en soi” comme tu dis. Aujourd’hui, le marketing pousse le VTTAE dans toutes les directions et essaye d’en imposer l’usage dans des pratiques qui ne le méritent pas. Comme la compétition par exemple, avec du XC AE qui se fait à 25,6km/h de moyenne… Ou comme les enfants qui découvrent le sport ici dans cette pub, avec le marketing qui vient créer ou combler un besoin qui est celui de l’adulte essentiellement, pas de l’enfant. Motoriser un enfant pour un loisir, qui est une fin en soi, qui plus est dans un sport censé représenter un monde vert, écolo avec un paquet de défis à relever, c’est pas cool. Et la pub utilise justement ce coté cool, pour détourner ton attention sur ton besoin à toi et en faisant abstraction des valeurs transmises. C’est efficace, ça marche, mais Fab a eu raison d’espérer qu’on ne tombe pas dans le panneau :).

Mais je ne dis pas qu’il n’y a pas de la place pour le VTTAE. Pour des personnes qui ne peuvent plus pédaler comme avant, pour faire découvrir des sentiers à des randonneurs, pour s’entrainer spécifiquement etc…

Mais le VTTAE comme “fin en soi” pour le VTT non. Et quand tu le proposes dès l’enfance, en appuyant sur des valeurs universelles comme la famille ici, tu prends le risque de pousser le VTT a s’électrifier de façon générale pour les générations à venir.


#108

J’ai eu la même lecture, et c’est vrai que cette pub marche super bien.
Comme pour d’autres ici, cela m’a suscité des images pittoresques et émouvantes.
Il faut reconnaître que le coup est bien préparé.

Mais de quel panneau parlons nous ? Ou faut-il placer le curseur ?
C’est quoi la ligne rouge ? L’ électrification? Les freins à disque ? le carbone ? les suspensions ? la transmission ? Les gros pneus ? Le vélo ? La pratique du VTT ?
Selon le point depuis lequel on se place, la limite à ne pas franchir est mouvante, malléable, floue.
L’électrification est un marqueur puissant, c’est certain. Et cela en fait une cible idéale.


#109

La motorisation d’un engin qui ne se meut historiquement que par la force de nos mollets, ce qui en fait en sport qui se pratique dans le respect de la nature.
L’optimisation du rendu de tes capacités (freins à disque, carbone…) est différente de l’augmentation de tes capacités, sportivement parlant.


#110

Bof pour avoir essayé le VAE de mon pere, on peut faire pratiquement tout ce que l’on fait avec un un VTT avec un VTTAE. Quand au bunny, on arrive a en faire avec des spads de Dh qui pesaient 21 Kgs a l’epoque donc c’est possible aussi.
Personne ne conteste que un velo de Dh, ca reste un velo et pourtant c’est plus “camion” au pilotage qu’un VTTAE et niveau poids, les VTTAE d’aujourd’hui sont pratiquement au poids des VTT de Dh du milieu des années 2000.


#111

Oui mais on n’essaye pas de faire une rando de VTT avec un VTT de DH. La DH est une pratique à part entière et assumée. Le VTTAE pas encore et on (ou le marketing) essaye de le mélanger au VTT classique.


#112

Ce que j’ai vu pour la pratique du VTT avec ma fille entre les ages de 6 a 10 ans (elle aura 10 en Juin).
Le contexte: autour de chez moi, je n’ai pas de plat ou presque. Si j’arrive a trouver un tour de 2 kms sur le plat (comprendre moins de 50m de D+) dans les bois, je suis heureux.
Du coup, arriver a faire du VTT un peu ludique pour les enfants sur du terrain plat, c’est mission impossible. Si je veux trouver du ludique sympa, faut que ce soit une descente et donc qui dit descente, dit montée.
De 6 a 8 ans, c’est quasi impossible de les faire monter par ici. Trop raide, trop long. Total la seule chose que j’arrivais a faire avec eux c’etait une depose navette sur un point haut (donc 2 adultes pour faire chauffeur etc etc).
Par contre, la station l’été c’etait ideal. Avec les RM, on pouvait se concentrer uniquement sur l’aspect ludique du VTT en descente sans se poser des questions des galeres en montée. En plus, via la repetition des descentes et donc le D- accumulé, la progression technique est tres rapide. Quand l’été dernier on faisait 2000m de D- en une journée, il me faudrait 8 semaines en cours d’année pour faire la meme chose a la pedale.
Depuis cette année avec un vélo en 24 pouces, j’arrive a faire des petites rando avec le club d’environ 10/13 bornes pour 250m de D+. Meme si la montée la gonfle, elle y arrive suffisament pour suivre le rythme des autres enfants.
Apres quand je vois le club et le profils des differents enfants, en dessous de 10 /11 ans, en general ils sont pas tres motivés en montée. Ils aiment bien la descente mais la plupart ont quand meme un peu peur dans les descentes un peu plus technique. Quand on voit aussi le matos sur lequel ils roulent, dans cette tranche d’age, on voit la difference entre les enfants dont les parents font du VTT et les autres. Quand les parents font du VTT, les vélos sont nettement plus haut de gamme, plus leger, meilleure geometrie etc etc… Les autres, ils font ce qu’ils peuvent avec un matos souvent loin d’etre adapté. Et au final, ben y en a qui progressent vite et d’autres bcp moins. D’une facon generale, quand le vélo va bien en descente, le gamin est plus en confiance, ose plus, passe bcp mieux, ne se fait pas peur et progresse vite. Les autres, ben c’est plus compliqué.
Je pense que on perd au fil des ans une partie des enfants a cause de ce facteur.


#113

Pour en revenir aux gamins, ça me dérange quand même de les voir assistés dès le plus jeune âge . [provoc] Le vae a la base c’est quand fait pour les vieux, pour qu’ils puissent rouler comme s’ils etai jeunes.[/provoc]

Sérieusement une fois que tu as roulé sur un vae, ça doit être difficile de revenir au musculaire. C’est un engrenage ce truc là !
Après il y a des exceptions, car il y a bien des gens qui se mettent au ski de fond (provoc koy )

Je préfère donc que les gamins commencent en musculaire (en adaptant le parcours ) .
Après comme j’ai dit hier, c’est cher un vae par rapport à un vélo . Le vae restera un jouet de fils de bqlsp dans son Cayenne. (Cliché la aussi ) Aucune chance que ça se démocratise.


#114

bqslp plutôt, non ? :vttclin:


#115

c’est tellement ça :slight_smile:. C’est aussi qu’on sait où le parcours sera le plus fun et que des fois c’est un peu loin pour aller le chercher. On gomme un peu la frustration du manque d’effort en poussant le bambin, c’est moins cher qu’un VTTAE.

oui, c’est vrai que le VTTAE a sa carte à jouer en DH en tant que “remontée mécanique personnelle”. Je ne connais pas la lutte que ça doit être de se faire 3000 de D+ à la force des jambes.

Pour les autres pratiques que le DH, je vois pas. Le VTTAE te fait trainer un poids mort. Je suis d’accord qu’on peut faire tous les tricks avec un gros bourrin. Mais moins bien qu’avec un vélo 10kg moins lourd. ça me fait penser au paddle en surf (surf avec une pagaie). Le marketting l’a vendu comme the support pour se faire plaisir “facilement”. Au final, oui tu prends plus de vagues, mais une fois en action, tu traines un paquebot, tu crois que tu fais du beau surf, mais c’est ridicule par rapport à ce que tu peux faire avec une planche moins volumineuse. La fausse bonne idée (pour quelqu’un en pleine forme).

Par analogie avec ce que disait @crystel, on cherche à allonger les sorties grâce au VTTAE pour enfant, c’est pareil pour les adultes. Tu peux aussi te faire une raison et aller jusqu’où tes jambes peuvent t’emmener. Le VTTAE ne comble pas un problème, on a l’impression qu’il crée un besoin supplémentaire : aller loin tout le temps pour tous les pratiquants.


#116

On mélange deux choses j’ai l’impression. Et d’une certaine manière on se sert de l’un pour justifier l’autre. Et versa dans le vice. D’une part il y a l’aspect sportif, et de l’autre l’environnement…
Le débat s’en trouve brouillé.

Si je pédale dans mon garage pour charger un accumulateur d’énergie que je restitue au moment ou je me balade en vélo dans la nature. Est-ce que je peux qualifier cela d’optimisation du rendu de mes capacités ?


#117

Un peu dans le même esprit: un collègue m’a raconté récemment que sa copine a passé le permis récemment, pour faire son créneau elle a pu utiliser le park assist, même plus obligatoire de faire un créneau sans assistance.
Au secours !


#118

Non. Tu peux appeler ça du doppage si tu veux.


#119

La plupart des riders ne tirent pas des bunny hop a tout va et autre trucs dans le genre. La plupart des pratiquants vont juste essayer de rouler vite dans les sentiers qui vont bien et le VTTAE permet de le faire comme un vélo normal.
J’ai pu roulé sur les 2 et faut avouer que le VTTAE est quand meme hyper fun. Tu roules comme une balle en montée et en descente j’ai pas vu de grosses differences avec un VTT normal, en tout cas, rien de genant.
Perso moi ce qui me derange le plus, c’est vu la quantité de roulage que je fait, je pense que j’userai pas mal la partie cycle et donc ou je change de VTT tous les 2 ans pour etre sur d’etre pris en garantie ou je prend le risque de devoir depenser pas mal d’argent en reparation de la partie moteur.
Mais bon, tout le monde n’est pas comme moi a rouler 5 fois par semaine non plus.


#120

Si le débat porte sur l’approche marketing, le pb est le le même : une argumentation « bien pensante » mais aux valeurs douteuses…

  • le VttAE respecte les valeurs du sport parce que ça permet à maman, papi ou bébé de suivre papa.
  • le VTtAE est écologique parce qu’electrique.

Dans les deux cas, même système à l’honnêteté douteuse. Le VTTAE est moins sportif et moins écologique que le VTT.


#121

En fait tout dépend de l’approche que l’on a

  • Pour le vélotafeur si ça permet d’utiliser le vélo tous les jours et non une fois de temps en temps (et la voiture les autres jours) parce qu’on ne se sens pas de le faire en musculaire , c’est bénéfique aussi bien au niveau sport que écologique

En revanche dans mon cas présent , j’ai une ligne de ter, le vae ne remplacerait que le train , donc ça ne serait pas écologique.
Ça me permettrait juste de me libérer des contraintes horaires(et syndicales)

  • Pour le loisir , c’est un peu pareil .
    Si rouler en musculaire c’est pour faire 2h de voiture et faire de la dh en station , un vae est bénéfique.

En revanche, dans mon cas , j’ai pas besoin de vae pour partir de la maison ou du taf .